10 raisons de se montrer enthousiastes !

Revenons ici sur les dix raisons d’être enthousiastes face aux perspectives qu’une fusion pourra apporter à nos six villages.

Depuis nos premiers échanges, la liste des motivations menant à envisager une fusion n’a fait que de s’allonger!  Après plus de deux années à étudier la faisabilité et les perspectives d’un rapprochement entre nos villages, nous partageons ici les dix principales raisons d’être enthousiastes, tant le projet de fusion répond de manière durable aux enjeux auxquels nos six villages sont confrontés.

 

Simplifier l’organisation

Aujourd’hui, nos villages collaborent déjà énormément et réfléchissent en région. Cela s’organise au travers de nombreuses associations intercommunales. Cependant, chacune de ces structures ne trait que d’une seule thématique (l’école, le préscolaire, les déchets, les eaux…) ; leur composition change à chaque fois (nos six villages y figurent parfois tous et parfois ne sont qu’en partie représentés). Il y a de nombreux doublons, ce qui complique les échanges et surcharge l’emploi du temps des élues et élus.

Renforcer l’administration

La Commune d’Hautemorges bénéficiera d’une taille suffisante pour renforcer ses structures administrative s et techniques. Cela permettra de professionnaliser ou de financer l’accompagnement de certaines tâches opérationnelles et techniques. En plus de maintenir l’entier de son personnel, Hautemorges prévoit par ailleurs d’engager des apprentis.

Offrir plus de services à la population

Renforcer les existants et en offrir des nouveaux : plus de choix de locaux (salles, refuges), plus de subvention, élargir les horaires d’ouverture, ouvrir des guichets par internet, améliorer l’accueil de personne à mobilité réduite, entretien, voirie, appointé de sécurité…

Augmenter notre capacité financière…

Chiffres et tableaux à l’appui, le groupe de travail des finances, a insisté sur le bénéfice financier d’une telle fusion : « Le fait de passer de six communes à une seule permet de réaliser des économies simples. Et la baisse prévisible de la contribution à la péréquation cantonale permet d’envisager une capacité financière confortable pour faire face aux investissements à venir (salle de classe, locaux parascolaires…). De notre côté, tous les signaux sont au vert. » (Citation tirée de l’article du 24 heures du 14.02.2018)

Fixer le point d’impôt à 74

Les projections ont permis d’arrêter le point d’impôt à 74. S’il s’aligne sur le village au taux le plus bas des six (Cottens), il permet d’assurer la capacité d’investissement de la future commune, ainsi que sa santé financière à long terme. Un taux qui écarte le risque d’une commune « au rabais ».

Pérenniser nos installations techniques

La fusion permet d’assurer le maintien des structures sur la durée avec des taxes globalement raisonnables.

 

Assurer la relève politique

Nos modes de vie ont changé, avec des charges professionnelles plus lourdes et un lieu de travail souvent éloigné du domicile. Les villages connaissent des difficultés à recruter des candidates et candidats politiques et d’accord de s’engager sur du long terme. Il importe de revaloriser l’engagement politique et de mieux proportionner la charge aux taux d’activité rémunéré.

 

Renforcer le politique

Avec un taux d’activité suffisant, des dicastères plus spécialisés et une administration communale renforcée, les élus vont acquérir davantage de compétences techniques. Ils pourront se concentrer sur une vision à plus long terme et sur les tâches stratégiques de la commune.

Se faire entendre

Lors de négociations régionales ou avec le Canton, il est plus facile de se faire entendre quand on est la 4e Commune du district qu’un petit village.

 

Avancer, ensemble !

Nos élus, les membres des groupes de travail, les associations, la population… toutes ces personnes se sont mobilisées pour réfléchir, envisager l’avenir, mais également fêter et s’amuser. Une région sans projets s’étiole. Une fusion c’est surtout une rencontre qui permet de regrouper des forces afin de réaliser de beaux projets !