Blason de Hautemorges

« De gueules à une gerbe à six épis d’or liés du même; à la champagne ondée d’azur bordée d’une jumelle d’argent ».

Un blason, c’est une image parlant, dont la composition exprime la particularité d’une famille ou d’une commune.

Pour la future Commune de Hautemorges, il est évident qu’on ne peut pas réunir les blasons des 6 Communes. Aussi fallait-il en créer un nouveau, qui décrive au mieux cette nouvelle entité. Sa création s’est faite en plusieurs étapes. D’abord, ce sont nos 6 syndics qui ont demandé plusieurs projets, qui ont été soumis au Copil, puis à l’ensemble des 30 municipaux. C’est Marc-André Weibel, habitant d’Apples et fin connaisseur de l’histoire des armoiries, qui a dévoilé ce nouveau blason au public impatient, lors de la soirée du 13 février 2018.

Une partition unique de gueules, thème héraldique pour la couleur rouge. Universellement considéré comme le symbole fondamental du principe de vie, avec sa force, sa puissance et son éclat, le rouge, couleur de feu et de sang, est tonique, il incite à l’action. Couleur exprimant la royauté, par cette couleur de gueule, on exprime le voeu que Hautemorges sera dynamique, entreprenante et forte. Pour donner à chaque citoyenne et citoyen le sentiment de vivre dans une commune bien gérée, où il fait bon vivre

Idéalement, nom et blason ont un point commun. Hautemorges exprime la ville mais aussi la rivière La Morges. Comme plusieurs cours d’eau parcourent nos villages au sein du territoire d’Hautemorges, pourquoi ne pas les faire figurer sur notre blason ? Mais là, l’héraldiste a un problème. Le rouge, le bleu, le vert et le noir, appelés les émaux, ne peuvent être posés qu’uniquement sur le jaune nommé or ou sur le blanc de l’argent.

On a donc ajouté deux bandes blanches, qui font sens. Le blanc symbolisant la pureté, cette figure pourrait signifier que nous allons nous efforcer de protéger et de respecter notre environnement symbolisé par l’eau pure.

 

Il manquait un élément qui rappelle la fusion des 6 villages qui ont décidé d’unir leurs forces. Or ce qui leur est commun, c’est d’être des communes agricoles, que l’on peut caractériser par le blé.

Les six épis de blé sont liés ensemble, par un lien d’or, pour ne former plus qu’une seule gerbe.

 

Il a fallu opérer des choix pour se concentrer sur les éléments communs aux six. Dès lors, la vigne, les forêts et l’agriculture de bétail ne figurent pas sur ce blason. Une participante à la soirée du 13 février a relevé que l’eau et le pain (blé), symboles de subsistance, concerne l’entier de la population, y.c. les enfants qui ne boivent pas de vin.